KidsNightMares

Bedtime's stories

dimanche 7 décembre 2008

The Kill

Je m'éveille dans un endroit intemporel, comme insoumis à la pression du temps. Il fait beau je crois.

Encore une fois, il semble n'y avoir aucune notion de bon ou de mauvais. Sans savoir comment je me suis retrouvée debout avec cette impression de déjà vu. Cette impression ne concernait pas une action, mais un lieu, ce qui jurait avec l'intemporalité ambiante. Cette seule pensée bouleversait l'équilibre que m'insufflait l'endroit (si s'en était un). Cette impression augmenta avec l'arrivée de nulle part de cette voix, qui était l'effigie même du mal. Je ne sais pas d'ailleurs d'où je tenais cette distinction, mais une chose est sure, je la tenais. Et une autre était encore plus sure.

Je ne voulais pas l'entendre.

Mais de plus en plus nette et de plus en palpable, la source de cette voix féminine et si veloutée se profilait.

Je ne voulais pas qu'elle souille mon paradis.

Elle n'était pas seule. Mais je ne voyais rien d'autre autour, aveuglée par la colère. Je ne pouvais ôter mes yeux d'elle. Tout à coup cette vision s'imposa à moi, elle était tellement réelle, tout cela avait l'air si réel. Je me tenais au-dessus de mon malin.

Son corps gisait lamentablement sur le sol. Sur son annulaire, une bague. Le bijoux rutilant et d'apparence anodine attira mon attention. Puis, le vide, j'avais quitté le lieu mystique. Une fraction de seconde plus tard, je me réveillais en sueur, haletante.

Je me concentrait pour qui vienne de se passer (ou pas) ne s'enfuit pas de ma mémoire. Une fois que j'en fut totalement sure, je me levais. Et une voix appelant mon nom retentit de derrière la porte de ma chambre.

Posté par lilsweet à 08:09 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire